En Haute-Loire, le mont Gerbier et le mont Mézenc seront-ils bientôt labellisé grand site ?

Saint-Germain-Laprade a la chance de se trouver dans une région riche et variée, mais aussi au cœur d’un département qui ne manque pas d’attraction. Parmi ces attractions, on compte notamment le mont Mézenc et le mont Gerbier qui se trouvent à quelques minutes en voiture de Saint-Germain-Laprade. À cheval entre la Haute-Loire et l’Ardèche, les deux départements se sont récemment réunis pour demander que les deux monts obtiennent le label grand site.

le mont Gerbier

Saint-Germain-Laprade a la chance de se trouver dans une région riche et variée, mais aussi au cœur d’un département qui ne manque pas d’attraction. Parmi ces attractions, on compte notamment le mont Mézenc et le mont Gerbier qui se trouvent à quelques minutes en voiture de Saint-Germain-Laprade. À cheval entre la Haute-Loire et l’Ardèche, les deux départements se sont récemment réunis pour demander que les deux monts obtiennent le label grand site.

Deux monts de grande importance dans la région

Le Mézenc et le Gerbier-de-Jonc sont deux sommets bien connus dans la région et sur le plateau. Au pied du Gerbier, la célèbre Loire prend sa source et toute la région qui entoure et relie les deux monts est un espace préservé dont raffolent les touristes qui affluent chaque année de toute la France et du monde entier.

N’importe quel blog de tourisme en France, comme Francetastique, conseille à tous ceux qui traversent la Haute-Loire et qui s’arrêtent au Puy-en-Velay, ou à Saint-Germain-Laprade de faire un détour par ce plateau et d’aller y admirer le Mézenc et le Gerbier. Les itinéraires de randonnée y sont nombreux et c’est un formidable endroit pour profiter de la nature.

Un trait d’union entre l’Ardèche et la Haute-Loire

Tous les habitants de Saint-Germain-Laprade savent combien l’Ardèche est proche de chez eux puisqu’ils profitent souvent de cette proximité pour aller se ressourcer dans la nature ardéchoise. Or, ce sont justement le Mézenc et le Gerbier-de-Jonc qui servent de frontière naturelle entre les deux départements.

Chaque département a mis en place d’importantes règles et démarches de protection de l’environnement autour de ces deux monts pour permettre aux espaces naturels sensibles qu’ils abritent de s’épanouir sans risque. Cependant, la position géographique de ces deux monts appelait depuis longtemps à une collaboration plus volontaire entre les deux départements.

Réunir les deux sites pour obtenir le label grand site de France

Depuis le début du mois de mars, il semblerait que l’émergence d’une volonté collective entre les deux départements soit sur le point d’émerger. Une première visioconférence a réuni les deux présidents du conseil départemental pour qu’ils s’entendent sur les démarches à effectuer ensemble pour obtenir le label grand site de France.

Effectivement, pour que cette collaboration voit le jour et se justifie, il a bien fallu trouver un objectif commun. Tout naturellement, cet objectif concerne ces deux montagnes que les départements se partagent. Les deux présidents du conseil se sont donc entendu sur leurs volontés de réunir les deux monts en un seul site et de faire ensemble une demande pour obtenir le label grand site de France. Un label qui devrait attirer encore plus de touristes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.